Thunderstone installe un corner “phygital” chez Decathlon

Apporter en magasin l’offre démultipliée du digital, c’est le leitmotiv de Thunderstone, l’entreprise fondée en 2018 par Arthur de Soultrait (fondateur de Vicomte A). Cette place de marché référençant une soixantaine de marques, dont la particularité est d’installer des bornes connectées en boutique, vient de nouer un partenariat de choix avec Decathlon. Le géant du sport a décidé de tester cette solution phygitale dans son magasin situé à Limoges Nord.

Au cœur du point de vente, un corner d’une quinzaine de mètres carrés tout de jaune vêtu (la couleur phare de Thunderstone) met en scène l’offre de sept marques d’active wear et de soin. Les produits sont présentés physiquement aux clients, comme dans un showroom, puis ces derniers doivent s’orienter vers les bornes digitales pour passer commande.

L’interface de la marketplace est directement relié aux e-shops des marques. “Aucune contrainte de stockage sur place, la commande est envoyée directement depuis les entrepôts de la marque au domicile du client”, précise Thunderstone, qui a opéré une seconde levée de fonds en 2020.

Il s’agit bien d’une extension de gamme pour Decathlon, qui présente donc dans ce magasin des labels un peu plus pointus et haut de gamme par rapport à son offre traditionnelle. On retrouve ainsi les vêtements outdoor de Lagoped, les ensembles féminins de sport et maillots signés Luz, les tenues de vélo de Matchy Cycling, les vêtements de sport de Gayaskin et de Circle Sportswear, ou encore les cosmétiques de Respire. Toutes ces marques ont la particularité d’être françaises et de porter un vrai projet en matière d’écoresponsabilité (matières recyclées, fabrication éthique…).

Les marques exposées sont toutes engagées sur le créneau de l’écoresponsabilité. – Decathlon Limoges/Facebook

Le distributeur d’articles de sport aux 11,4 milliards d’euros de ventes en 2020 (-6%) poursuit là son exploration multimarque, alors qu’il s’ouvre lui-même sur le web au principe de la marketplace sur de nombreux marchés. Ses ventes en ligne représentent désormais 19% de son activité, contre 8% l’année précédente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *